6. Darn Logline!

 

franceVersion en français ici

A logline is a one line sum up of a story. Yes, you read it right 1 (ONE!) line!

I am reading, re-reading, writing notes on Save the Cat, Blake Snyder’s masterpiece for some. Count me in! In Chapter one, I read about the “logline” for the first time. What is a darn logline?
My thoughts exactly!

BS goes on explaining it simply. Allow me a timid imitation. There you are, it’s Saturday night and you are engaged in a reconnaissance mission. Newspaper in hand, you have been tasked with finding THE movie. Finally, you explode:

 – I’ve got it! Black Panther!42820fd94a7201d2b72cbaef3e1aa33b

Instead of a “Hooray!” or a “Let’s go!” that would signal you hit home and the crowds will follow, you get a general pout:

 – Yeaaaahhhh…. Don’t know… Not sure… What’s it about?

And they present you with a fifteen-second window to convince them. Not half-an-hour, not ten minutes… FIFTEEN SECONDS before they sit back on the couch and munch on these carrot sticks again. You know very well that if you just blurt out “Super hero… bla-bla … Super villain… bla-bla…,”  you will lose half of them and get frustrated, and if you slam your fist on the table, and claim “MCU, for crying out loud, show some res-pect!” they will be throwing those carrot sticks at your face.

So, logline it is. You have a voucher for a one-sentence plot that is supposed to make their jaws drop.

Blake Snyder offers a cheat-sheet, the famous BS2. And once the BS2 is squeezed into a one-sentence format, it goes like that:

On the verge of a stasis = Death moment, a flawed protagonist has a Catalyst and Breaks Into Two with the B Story; but when the midpoint happens, he / she must read the theme Stated, before the All Is Lost, to defeat (or stop) the flawed antagonist (from getting away with his / her plan).

Sounds like jibber jabber to you? Hang on, let me do the work for you:

On the verge of losing his throne, a young African king, challenged by an estranged cousin, gathers the powers of the Black Panther to defeat his enemy; but when he is overpowered by his adversary’s rage and loses the battle, he joins forces with friendly and former-unfriendly local tribes to save his family and his people.

And that, my readers, is the logline! Scene!

Blog_Feedback2_EN

Did you have a better logline for the Black Panther? Leave a comment if you dare. Some people make the main theme “unleashing the panther” and not “joining forces“, but I sincerely prefer to see a lesson in there, rather than just the superhero stuff (even though it might be way cooler, I give you that!).

Advertisements

6. Foutue accroche!

en  English version here

Le pitch, l’accroche d’un scénario ou un roman, c’est un résumé en une ligne du synopsis. Vous avez bien lu: 1 (UNE) ligne!

Je lis, je relis, je prends des notes sur le livre de Blake Snyder, Save the Cat. Certains le considèrent comme le gourou des scénaristes, je me joins à eux! C’est dans le chapitre 1 que j’ai vu apparaitre le mot “accroche” pour la première fois. Mais, cette accroche, qu’es acò?
Vous lisez dans mes pensées!

BS l’explique très simplement. Permettez-moi de faire un humble essai à mon tour. La scène se passe un samedi soir et vous êtes chargé de la périlleuse mission de choisir le film que votre petit groupe va aller voir au cinéma. Journal en main, vous vous exclamez:

 – Je l’ai! … Black Panther!

Vous vous attendiez à des cris de joie, une explosion de leur approbation, mais vous ne récoltez que quelques moues sceptiques:

– Mouais… Sais pas… Bof… C’est quoi l’histoire au juste?

42820fd94a7201d2b72cbaef3e1aa33b

Et ils vous offrent une marge de quinze secondes pour les convaincre. Pas une demi-heure, ni même dix minutes, non, quinze toutes petites secondes avant qu’ils ne se vautrent à nouveau sur le canapé à machouiller leurs bâtonnets de carottes.
Vous êtes conscient que si vous vous lancez dans un simple “Super héro… bla-bla-bla… Super méchants… Bla-bla-bla,” vous allez foirer grave, et si en plus, à bout de frustration, vous tapez sur la table en couinant, “MCU, bordel, un peu de res-pect, quand même!” ils vont vous balancer les crudités à la tronche.

Alors, une seule solution: l’accroche qui tue. Vous avez une chance, une seule, de balancer votre pitch d’une ligne et faire pencher la balance du côté de la panthère.

Blake Snyder a une anti-sèche efficace, la fameuse BS2 (NDLR: Blake Snyder Beat Sheet), qui, une fois pressée pour rentrer dans une (seule) ligne, donne ceci:

Sur le point de catastrophe/changement, un protagoniste à problèmes a une epiphanie et se sépare (2ème chapitre) avec l’histoire secondaire; mais au milieu de l’histoire, il doit se rallier au thème principal, avant de tout perdre, pour déjouer les plans de l’antagoniste à problèmes.

C’est du chinois? Un instant, je vais faire le travail pour vous:

Sur le point de perdre son trône, un jeune roi africain, défié par un cousin sorti des oubliettes, rassemble les pouvoirs de la Panthère Noire pour se défendre; mais  vaincu par la rage de son ennemi, il perd la bataille, et doit s’unir à des tribus amies et anciennement ennemies afin de sauver sa famille et son peuple.

Accroche, dans la poche!

Blog_Feedback2_FR

Avez-vous une meilleure accroche pour le film Black Panther? Laissez-moi un commentaire, ne vous génez pas. Certains préfèrent que le thème principal soit “rassembler les pouvoirs de la panthère.” Personnellement, je préfère “s’unir aux tribus”, qui insiste davantage sur la leçon que sur le superhéro (même si ce serait plus cool, je vous l’accorde!).

Blog_signature